Avec une progression insolente en 2018, le secteur du e-commerce affiche des exigences croissantes. La livraison est plus que jamais au cœur des préoccupations avec 20,7% de colis supplémentaires en un an. S’adapter à cette croissance et aux modes de vie des consommateurs impose de proposer un choix multiple de solutions de livraison.

Plus que jamais, les réseaux de livraison s’adaptent à la croissance du marché et aux exigences du consommateur.

Les chiffres annuels publiés par la FEVAD montrent que les tendances de ces dernières années se sont prolongées sur l’année 2018. Le chiffre d’affaires du e-commerce B to C en France a progressé de 13,4% et s’élève à 92,6 milliards €. Le cap des 100 milliards sera sans nul doute dépassé en 2019.

En 2018, 21 800 sites marchands nouveaux ont été enregistrés.

Le secteur du e-commerce B to B, avec l’émergence de marketplaces comme celle d’Amazon Business, a progressé de 17,8%.

Plusieurs tendances se dessinent au-delà de ces chiffres et de la bonne santé des entreprises de commerce électronique.

20,7% de livraisons supplémentaires en un an !

Le panier moyen diminue régulièrement depuis une dizaine d’années. Cette diminution semble s’accélérer. La transaction moyenne est passée entre 2017 et 2018 de 65 à 60 €, soit une baisse de près de 8%. Les sites Alibaba et Wish, qui profitent de tarifs de transport très avantageux au départ de la Chine (tarifs régulés dans le cadre de l’Union Postale Universelle), participent à cette baisse du panier moyen. Wish est d’ailleurs devenu le 10ème site marchand le plus consulté en France.

L’augmentation du chiffre d’affaires du secteur et la baisse du montant du panier moyen impliquent alors une très forte croissance des colis livrés, de 20,7%. Plus que jamais, les réseaux de livraison devront s’adapter à cette croissance du marché.

 M-commerce et marketplaces sont les moteurs de la croissance

Autre tendance qui s’accentue, celle du M-commerce. Les ventes sur terminaux mobiles (smartphones, tablettes) représentent 35% de l’ensemble des transactions, soit 5% de plus qu’en 2017. Le smartphone banalise l’achat e-commerce et facilite les actes comparatifs dans le point de vente physique.

Une des spécificités du e-commerce est le développement progressif des marketplaces. Ces portails, qui hébergent des e-marchands, à l’instar d’un centre commercial pour le commerce physique, connaissent une croissance continue, supérieure à celle de l’ensemble du secteur. Leur part de marché est passée de 27 à 30% de l’ensemble du e-commerce en seulement une année. Les principales marketplaces sont celles d’Amazon et de Cdiscount. Ces e-marchands développent en parallèle deux circuits : les ventes en propre (produits qu’ils achètent et revendent) et la marketplace. Celle de Cdiscount a ainsi connu une croissance de 12,3% en un an, alors que les ventes en propre ont enregistré une progression de 5,1%. Certaines marketplaces proposent à leurs vendeurs des services logistiques. La marketplace, notamment quand elle est accompagnée d’un service logistique, est plus que jamais le modèle gagnant. L’activité logistique de la marketplace Cdiscount a progressé de 63% en un an.

Concernant la livraison, quelles sont les tendances qui ont été identifiées en 2018 ?

L’étude Kantar Worldpanel évalue à 60,9% la part de la livraison à domicile, tous produits confondus y compris l’alimentaire. La part des solutions hors domicile, qui progresse régulièrement, est de 39,1%. Il s’agit des points relais, mais aussi du click & collect, de la livraison sur le lieu de travail ou en consignes. La livraison à domicile reste la solution préférée par les internautes.

Toutefois, la récente étude réalisée par Metapack sur la livraison et l’e-commerce nous montre que 70% des e-consommateurs ont apprécié un choix multiple de solutions de livraison sur le site internet choisi. Le click & collect est utilisé par la moitié des internautes et les trois-quarts d’entre eux utilisent le maillage très dense de points relais. La livraison sur le lieu de travail progresse mais n’est utilisée que par 17% des internautes en France.

Plus que jamais, la livraison est considérée comme partie intégrante de l’offre du site e-commerce. Le choix des solutions, le tracking de la livraison, la possibilité offerte de modifier les options et l’existence de services premium constituent l’offre attendue par l’e-consommateur.

2018 affiche une progression du secteur, mais aussi une exigence croissante du consommateur favorisée par le développement des solutions technologiques.