Les emballages réutilisables sont conçus pour s’adapter à l’ensemble de la chaîne logistique et de logistique du dernier kilomètre, de la livraison à la gestion des retours. Plus écologiques, ils introduisent le principe du « zéro déchets » dans le quotidien des consommateurs.

En 2017 en France, 7,3 millions de tonnes de papiers et cartons ont été collectés, soit l’équivalent du poids de 722 Tours Eiffel (1). Aujourd’hui, dans l’hexagone, près de 80% de cette matière est recyclée, ce qui nécessite énormément d’eau et d’énergie. Eurostat estime que 41% des papiers et cartons ont été recyclés en Europe en 2016, soit 35,4 millions de tonnes.

Ces cartons et papiers proviennent de nombreux usages : carton d’emballage commercial des produits vendus en magasin, carton de transport des colis expédiés vers les magasins ou entreprises, journaux et prospectus, colis à destination des particuliers.

L’e-commerce, qui connait un développement à deux chiffres, participe à cette consommation de carton. Sans solution pérenne, l’essor du e-commerce augmentera la quantité de déchets à usage unique. Certaines entreprises, comme Ikea ou Nespresso, parviennent à parfaitement adapter la taille du carton au produit transporté. C’est déjà un grand progrès participant à une moindre consommation d’emballage. Mais certaines pratiques, encore émergentes, vont plus loin. Pourquoi de pas imaginer transporter le produit dans un emballage qui sera récupéré, éventuellement nettoyé, et réutilisé presque à l’infini ?

RePack, des pochettes réutilisables adaptées au e-commerce

Comme souvent quand on parle d’environnement, c’est au nord de l’Europe qu’il faut aller chercher les bonnes idées. Le concept RePack a germé fin 2011 en Finlande pour une mise en service 2 ans plus tard. Les pochettes RePack, disponibles en 3 tailles, sont composées de polypropylène recyclé. Le consommateur paie environ 3,50€ pour l’emballage, montant qui lui est remboursé sous forme de bon de réduction. RePack est déployé auprès d’une cinquantaine d’e-commerçants dans plus de 10 pays européens, qui choisissent d’utiliser cet emballage réutilisable.

Cet emballage souple est retourné à l’entrepôt RePack par le consommateur. Avec sa commande, le client reçoit une étiquette autocollante de retour qu’il appose sur l’emballage vide. Il peut ensuite le plier en format lettre puis le déposer dans une boîte aux lettres. Lorsque le retour est traité, le client final récupère le montant de l’emballage consigné. De retour à l’entrepôt, les packaging vides sont nettoyés et inspectés avant d’être réutilisés.

La pochette RePack peut être réutilisée jusqu’à 20 fois. Si elle est trop usée, elle sera upcyclée (2) ou recyclée. 2 ans après le lancement, ce sont 50 000 emballages à usage unique qui ont été évités grâce à cette solution (3), soit autant de flux de déchets en moins.

En 2019, RePack a lancé un projet pilote avec Zalando en Finlande, en Norvège, en Suède et au Danemark. 10 000 clients Zalando ont reçu en 4 semaines leurs commandes sous emballage réutilisable RePack, expédiés depuis le centre logistique de Zalando près de Stockholm.

Repack fait figure de pionnier en Europe et a inspiré d’autres initiatives. Ces start-ups se sont lancées dans la course à la réduction du gaspillage d’emballages, en proposant des services simples, abordables, et adaptés à la livraison du dernier kilomètre.

Des initiatives françaises inspirées par la Finlande…

Léa Got et Anne-Sophie Raoult, deux havraises, ont fondé la start-up Hipli, qui propose un emballage réutilisable dédié au transport de produits achetés en ligne. Le format de pochette souple et robuste limite le transport du vide, ce qui constitue un réel avantage pour la livraison du dernier kilomètre. Très récent, le projet a été lancé le 1er juillet 2020. L’emballage est fabriqué dans un matériau constitué de bouteilles recyclées. Il est réutilisable une centaine de fois et propose une gestion des retours logistiques très simple. Une fois le vêtement retiré du colis, le client final pliera l’emballage, lui donnant une forme de lettre. Il pourra alors le renvoyer gratuitement dans les locaux de la start-up au Havre. Le concept, qui a déjà séduit près de 20 marques de retail françaises (Chevrons, Gayaskin, Joey, Lautrec…), souhaite s’étendre en Europe. Hipli participera au pitch de la Supply chain sur la convention Retail Chain du 1er octobre prochain. La startup est lauréate du concours French IOT.

Une autre initiative est celle de Living Packets, qui a été présentée récemment sur ce blog.

Les consommateurs étant de plus en plus sensibilisés à l’impact environnemental de leurs achats, l’emballage réutilisable a certainement de beaux jours devant lui. De nouvelles chaînes logistiques pour la récupération de ces emballages et leur mise en conformité vont apparaître.

Les professionnels de la livraison du dernier kilomètre auront un rôle essentiel à jouer afin que leur gestion soit la plus optimisée possible.

[1] https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/bilan_recyclage_en_france_lessentiel2017_010994.pdf

[2] L’upcycling (ou « Surcyclage » en français) vise à créer un nouveau produit ou une nouvelle matière de qualité ou d’utilité supérieure au produit original

[3] https://www.zerowastefrance.org/publication/etude-de-cas-lhistoire-de-repack/